Marseille Nord – Renouvellement urbain, la Savine

generale-nord

 

La Savine est un grand ensemble enclavé, isolé sur une émergence des contreforts du massif de l’Etoile, au nord de Marseille. En contrebas le vallon des Tuves est le plus proche site urbain en relation aux infrastructures métropolitaines.

20 ans de politique de la ville réduite à la Savine à la démolition ont organisé une dédensification et une désurbanisation progressive du bâti. Pratiquement la moitié du parc (603 logements sur 1386) pour une grande part vacant est d’ores et déjà démolie.

La détection récente de l’amiante a tranché en rendant économiquement peu pertinente la réhabilitation. La totalité des habitants de la Savine devront un jour ou l’autre être relogés que la démolition soit totale ou non.

Nos premières propositions construisaient à la périphérie et en contrebas là où des conditions de transport et d’équipement existantes plus favorables permettait d’envisager un relogement dans un contexte urbain bien desservi et équipé. Il s’agissait de créer progressivement les conditions d’urbanisation de l’ancienne Savine avant d’y reconstruire.

La commande politique a jugé cette stratégie inacceptable préférant le risque d’un enclavement renouvelé à celui du rejet par les « beaux quartiers » du bas des gens d’en haut.

Nous avons compris nous-mêmes peu à peu, que la population de la Savine violemment échaudée par les promesses de relogement les conduisant en réalité, de quartiers relégués à d’autres, craignait de lâcher la proie pour l’ombre.
La commande politique et la commande populaire est unie dans la croyance d’un développement urbain équilibré, équipé, desservi là où la métropole n’a jamais su ou voulu le conduire.

Nos deuxièmes propositions engagées aujourd’hui sur le plan opérationnel met l’effort sur les sites de lisière du grand ensemble là où le canal de Marseille constitue « un parc de fait » pouvant valoriser et relier le site haut isolé au noyau urbanisé bas.

« L’urbanisme paysager », les espaces libres et leurs équipements existant et à créer, permettent dans ce cas singulier de remédier au défaut de continuité urbaine.

Le parc est un outil de liaison et de « recentrement urbain » dont l’objectif est à très court terme l’intégration métropolitaine du grand ensemble.

Le tissu urbain en reconstruction propose ainsi la conjugaison d’un espace ouvert formé de « parcelles-îlot » et d’un espace urbain continu formé de parcelles mitoyennes, d’une part, de plots jumelés R+8 et R+12 de part et d’autre de cours résidentielles dialoguant avec le grand paysage et de rangées bâties à r+2 dialoguant avec le tissu de village avoisinant, d’autre part.

 

1-germe-et-jam-MLS-marseille-la-savine-plan-masse